OK

Ce site internet utilise des cookies pour vous offrir des contenus personnalisés et une navigation optimisée. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et notre Politique de Cookies.

Les chroniques de Charlotte

Anecdotes, astuces et sélections d'infos utiles à partager entre nous !

Revenir à la liste d'articles
30 sept. 2016
MalAAde

Anne Alexandrine et son spectacle de MalAAde

Anne-Alexandrine, une des Patients Experts SEP, monte sur les planches en octobre au Théâtre de Ménilmontant ! Elle aborde avec humour la vie avec une sclérose en plaques, dans son one-woman show. Grâce à l'écriture et au rire, elle dépasse sa SEP et cohabite de façon plus sereine avec elle. Un spectacle qui vous fera prendre la maladie chronique du bon côté !

Avocate atteinte d'une SEP rémittente depuis 10 ans, Anne-Alexandrine est habituée à faire rire ses proches à propos de la maladie : « Ça fait partie de mon caractère de tourner à la rigolade les choses un peu dramatiques et tragiques. C'est un mécanisme de défense, c'est mon arme à moi pour vivre avec… », analyse la jeune femme. Ses amis, sa famille et son mari l'encouragent à écrire et même son infirmier référent la pousse à le faire : « Il faut que vous écriviez, même si ce n’est pas vous qui jouez parce que c'est drôle et c'est plein de sagesse, ça permet de prendre du recul et de dédramatiser ».
 
Il y a 2 ans, après une septicémie qui manque de l'emporter, le déclic se produit et elle se met à écrire des sketchs à propos de la sclérose en plaques, mais pas seulement : « Le spectacle parle de la maladie en général, des situations que l'on peut rencontrer à l'hôpital, de la façon dont on compose avec le quotidien en cas de maladie chronique », détaille Anne-Alexandrine. « J'aborde les problèmes communs à tous les patients : fatigue, trouble de l’équilibre, paralysie, perte de force, troubles tabous comme les troubles urinaires et sexuels ».
 
Elle entendait souvent que l'on ne pouvait pas rire de la SEP : « Pour moi, bien sûr que l'on peut en rire ! On peut rire de tout mais pas forcément avec tout le monde », analyse-t-elle en reprenant les mots de Pierre Desproges et ajoute, « Il vaut mieux en rire qu'en pleurer ! ».
 
Ecrire, encore plus que rire lui a permis de prendre du recul par rapport à sa maladie et de vivre avec de façon plus sereine.
 

Les planches, une révélation…

 
« J'ai fait mes premiers sketchs sur la scène ouverte du Talent de Ménilmontant, un concours d'humoristes qui a lieu chaque année », raconte-t-elle. Cela m'a permis de me confronter au public et de voir si je le faisais rire (et pas que ma famille et mes amis, ce qui était une de mes craintes) ». Elle est sélectionnée jusqu'en finale et finit 3ème du concours ! Une réussite qui la transcende. « Quand j'étais sur scène, j'oubliais la fatigue, j'avais l'impression que j'étais portée par autre chose ou d'être presque quelqu'un d'autre », se souvient l’humoriste. « Sur scène, je me sens à ma place, je me sens bien… Ça me fait beaucoup de bien. C'est une sorte de thérapie ! ».
 

La maladie, une force ?

 
Alors qu'elle est encouragée par ses proches à écrire, elle rencontre Benjamin (son mari), producteur de spectacles et son plus grand fan. A eux deux, ils aimeraient donner une autre portée au spectacle et veulent sensibiliser le grand public : « Souvent, les gens connaissent la sclérose en plaques simplement de nom mais ne savent pas ce que ça représente », constate Anne-Alexandrine. « En sortant du spectacle ils ont une petite idée de ce que c'est de vivre avec une SEP… Avant tout, je veux montrer qu'avoir des problèmes de santé, ce n'est pas être quelqu'un de faible ! Il y a encore cette représentation sociale que maladie = faiblesse. Or c'est une force ! ».
 
Double-A - Spectacle de MalAAde, le 16 et 23 octobre à 18 h, au Théâtre de Ménilmontant, Paris 20ème. Places à réserver sur billetreduc.fr ou sur le site du théâtre

http://www.billetreduc.com/169597/evt.htm

http://www.menilmontant.info