OK

Ce site internet utilise des cookies pour vous offrir des contenus personnalisés et une navigation optimisée. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et notre Politique de Cookies.

Revenir à la liste d'articles
15 sept. 2014
sep assistante sociale

L’assistante sociale : le bon relais pour organiser sa vie sociale

Emploi, sport, activités, avec la SEP, il peut être nécessaire de les adapter ou d’être aidé.

***Interview de Laura Galvanin, assistante sociale du réseau Lorsep

 

Démarches, conseils et contacts utiles, l’assistante sociale est l’interlocutrice à privilégier pour être bien orienté et trouver des réponses appropriées. Voici ce qu’elle peut proposer, avec Laura Galvanin du réseau Lorsep.

Que la maladie ait été diagnostiquée récemment ou depuis un certain temps, il est toujours utile d’aller voir une assistante sociale. L’entretien lui permet en effet d’établir un bilan complet de votre situation dans tous ses aspects : professionnel, financier, vie quotidienne, loisirs. A partir de ce bilan, elle peut vous conseiller et vous aider dans vos démarches. « L’objectif est d’orienter les personnes le mieux possible par rapport à leurs besoins et leurs attentes », explique ainsi Laura Galvanin.

Le maintien dans l’emploi est l’une des missions de l’assistante sociale. Il existe différents dispositifs permettant de favoriser la poursuite de l’activité professionnelle lorsque l’on vit avec une SEP. L’assistante sociale peut ainsi vous aider à faire les démarches pour obtenir la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Elle peut aussi vous accompagner dans vos démarches auprès du médecin du travail. Ce dernier est en effet en mesure d’émettre des préconisations auprès de l’employeur pour aménager votre emploi. Les aménagements peuvent concerner les horaires, mais aussi le poste lui-même par rapport aux conditions de travail. Enfin, l’assistante sociale peut vous orienter vers votre médecin traitant pour les démarches de pension d’invalidité, si le médecin les juge nécessaires. « Le maintien dans l’emploi, en fonction des capacités de la personne, est important pour le lien social, indique Laura Galvanin. Cela permet de garder le rythme, d’entretenir les contacts. Sans parler de la question financière qui n’est pas négligeable. »

Trouver des activités adaptées

Mais il n’y a pas que le travail dans la vie ! Les loisirs aussi, c’est important. L’assistance sociale est en mesure de vous orienter par rapport aux activités que vous souhaitez pratiquer, en fonction des structures présentes à proximité de votre domicile. Il existe ainsi des comités handisport dans chaque département. Ils proposent différents types d’activités sportives qui sont pratiquées de manière adaptée en fonction des capacités physiques de chacun. « Je me souviens qu’une patiente a ainsi pu reprendre la pratique de l’équitation alors qu’elle pensait ne plus pouvoir remonter à cheval », raconte Laura Galvanin.

L’assistante sociale est également en mesure de vous présenter les activités proposées par la délégation départementale la plus proche de votre domicile de l’Association des Paralysées de France. Sorties, ateliers, toujours avec un encadrement adapté, les possibilités ne manquent pas. Enfin, elle est aussi en mesure de vous aider dans l’organisation de votre accueil dans un centre de cure thermale.

Etre accompagné par une auxiliaire de vie

La maladie est susceptible de restreindre vos capacités à vous déplacer ou à accomplir les gestes de la vie quotidienne. En vous accompagnant dans une démarche d’obtention de la prestation de compensation du handicap auprès de la MDPH, l’assistante sociale peut mettre en place l’intervention d’une auxiliaire de vie. « Lorsqu’elles sont seules ou isolées, les personnes peuvent ne plus trop oser sortir de chez elles, expliquent Laura Galvanin. Elles craignent de se fatiguer trop vite par exemple. Le regard des autres est aussi difficile à supporter pour certaines. » L’auxiliaire de vie intervient pour palier ces obstacles. Elle organise et accompagne pour des sorties, à la piscine ou au cinéma par exemple, ou simplement pour aller faire des courses. Ses interventions sont financées dans le cadre de la prestation de compensation du handicap, si la personne a droit à cette prestation.

Vous le voyez, l’assistante sociale peut vous être d’une grande aide. Il serait dommage de se priver de ses services !

Vers quelle assistante sociale se tourner ?

Il existe des professionnels du travail social dans de nombreuses structures. Mais, lorsqu’on est atteint d’une SEP, le plus simple est de s’adresser à celle du réseau SEP de sa région, lorsqu'un réseau régional existe. Elle connaît forcément bien la maladie, les besoins et attentes des malades, et dispose de tous les contacts utiles pour vous orienter.

L’objectif de l’assistante sociale est, par ses conseils et ses orientations, de vous aider à vivre avec la maladie.