Comprendre la SEP

« Le système nerveux central (SNC)
est l’ensemble formé par le cerveau… »

Comprendre la SEP

« Le système nerveux central (SNC) est l’ensemble formé par le cerveau… »

Aidants - Définition

« Quel que soit le nom
qu'on leur attribue… »

 

 

Existe-t-il un terrain favorisant ?

Bien que la maladie soit décrite depuis le XIXe siècle, les causes de la SEP restent toujours inconnues.

Les données scientifiques démontrent que le déclenchement de la maladie pourrait être multifactoriel. Si on ne sait pas encore très exactement ce qui déclenche l'activation anormale du système immunitaire, il existe cependant plusieurs facteurs pouvant prédisposer à l'apparition de la maladie :

  • des facteurs propres à chaque individu (génétiques) ;
  • des facteurs environnementaux ;
  • des facteurs infectieux.

Un terrain génétique ?

La SEP n’est pas une maladie héréditaire transmissible classique (« maladie héréditaire classique » signifie que la transmission d’un gène s’accompagne d’une forte probabilité de présenter la maladie).

En pratique, il n’y a donc pas de conseil génétique à prévoir.

En revanche, comme cela existe pour de nombreuses autres pathologies (par exemple l’hypertension artérielle ou le diabète), la susceptibilité de développer une SEP est vraisemblablement influencée par plusieurs gènes ou familles de gènes. Tous ces gènes ne sont pas encore connus, mais certains commencent à être identifiés.

Lorsqu’ils sont considérés séparément, la responsabilité de chacun de ces gènes ou familles de gènes dans le déclenchement de la maladie est faible. Leur seule présence ne suffit pas à induire une SEP.

Des facteurs environnementaux ?

Les facteurs géographiques ont une influence sur la probabilité de présenter une SEP. La fréquence de la maladie est en effet très variable selon les régions : elle est plus importante dans les pays occidentaux du nord, et on observe une diminution très nette lorsque l’on se rapproche de l’équateur.

L'ensoleillement est une des hypothèses qui pourrait expliquer ce gradient nord/sud. Le déficit en vitamine D pourrait expliquer la fréquence plus importante de la SEP en Europe du Nord.

Par ailleurs, l’influence des facteurs environnementaux s’exercerait avec prédilection pendant l’enfance. Ainsi, il a été observé que la fréquence de la SEP reste celle du pays d’origine pour les populations ayant migré après l’enfance (après 15 ans), alors que les enfants migrant très jeunes vont acquérir le risque théorique de développer la maladie correspondant à celui du pays d’accueil.

D'autres déclencheurs environnementaux, comme le tabagisme, sont également soupçonnés. Toutefois, ces données doivent être relativisées et les études se poursuivent...

A ce jour, les connaissances sur les facteurs environnementaux restent insuffisantes pour pouvoir envisager une prévention de la SEP.

Des facteurs infectieux ?

Les scientifiques cherchent depuis longtemps une origine infectieuse à la SEP et de nombreux virus ont été soupçonnés à tour de rôle. Mais à ce jour, la piste infectieuse n'a toujours pas été démontrée...

Et quid de la polémique « SEP et vaccin contre l'hépatite B » ? Les nombreuses études entreprises ont démontré l'absence de lien de causalité entre la vaccination contre l'hépatite B et la SEP.

Publié le : 24/03/2017 Mis à jour le : 29/03/18

Restez informé

Chaque mois, un compte rendu
de l’actu Sep-Ensemble dans votre boite mail.