La kinésithérapie vestibulaire, pour améliorer l'équilibre

Méconnue, la kinésithérapie vestibulaire est indiquée en cas de troubles de l'équilibre. Élodie Thomas, kinésithérapeute spécialisée dans la rééducation de l'équilibre, nous présente cette approche de rééducation.

À qui s’adresse la kinésithérapie vestibulaire ?

La rééducation vestibulaire s’adresse tout d'abord aux personnes dont l'organe de l'équilibre, le vestibule, est lésé : patient présentant une névrite vestibulaire, un neurinome de l’acoustique opéré ou une maladie de Ménière… (1,2)

Cependant, cette rééducation spécifique des troubles de l’équilibre peut s’adapter à d’autres pathologies, comme la sclérose en plaques. En effet, une personne instable privilégie sa vision et sous-utilise les autres systèmes (vestibulaire et proprioceptif) entrant en jeu dans l'équilibre. Ainsi, nous pouvons améliorer l’équilibre de ces patients par différents exercices (3).

Comment se passe une rééducation ?

Pour tenir debout, nous avons besoin de trois entrées sensorielles : les yeux, le vestibule, les différents sens, qui envoient les informations au cerveau (c'est l'entrée "somato-sensorielle") (2).

Lors de la première séance, nous réalisons un bilan de l’équilibre, notamment un bilan posturographique. Ce test permet de mettre en évidence l’entrée ou les entrées déficitaires, ou mal utilisées. Les exercices effectués seront donc adaptés au patient en fonction de son bilan (1,2).

Quels sont les exercices effectués en cas de SEP ?

Différents outils sont utilisés :

  • La stimulation proprioceptive a pour but d'augmenter les performances des entrées somato-sensorielles et vestibulaires. Pour cela, on place le patient sur des plans instables et à chaque séance, on le surprend avec de nouveaux exercices pour qu'il s'adapte. Par exemple, nous demandons au patient de tenir en équilibre les yeux fermés sur un coussin instable. Il doit le faire d'abord les pieds écartés de la largeur du bassin, puis joints. Enfin, il doit tenir en équilibre sur le pied droit, puis le gauche (1).
    Un autre exercice se fait à l'aide d'un « head pointer » (casque léger sur lequel est fixé un pointeur laser). Le patient se tient debout et porte le casque. Avec un second pointeur laser, nous projetons sur le mur un point lumineux que nous bougeons dans toutes les directions de façon aléatoire. Tout en gardant l’équilibre, le patient doit suivre ce point avec son pointeur laser en bougeant la tête. En progression, le patient se tient debout sur différentes mousses d’instabilité croissante (1).
  • La stimulation optocinétique : elle a pour but de diminuer l'importance des yeux et donc de faire travailler les deux autres entrées. Une boule à facettes réfléchissantes crée un défilement de points lumineux donnant une illusion de mouvements. Le patient est placé dans l’obscurité sans aucun repère visuel et doit regarder le défilement de ces points lumineux sur le mur devant lui. Une personne visuellement dépendante est entraînée par le déplacement visuel et elle chute. Avec l’entraînement, le patient devra être capable de sélectionner les informations sensorielles (proprioceptives et vestibulaires) pour rester en équilibre (1,2).
  • Le fauteuil rotatoire est un fauteuil utilisé lorsque les tests ont montré une asymétrie entre l'oreille droite et la gauche. La rééducation sur fauteuil permet une équilibration entre les 2 oreilles (1,2).

La rééducation est-elle conseillée lors des poussées ou en entretien ? En combien de temps est-elle efficace ?

La rééducation est très intéressante en cas de poussée perturbant l’équilibre, mais nous portons une attention particulière à la fatigue du patient pendant la séance. En moyenne, la rééducation est efficace en 4 à 10 semaines, à raison de 2 séances par semaine. Dans la SEP, la rééducation peut être poursuivie en entretien une à deux fois par mois (1).

Pour en savoir plus

Pour trouver un praticien, le site de la société internationale de rééducation vestibulaire dispose d'un annuaire avec une recherche par département.
http://www.vestib.org/annuaire.html

Sources bibliographiques

  • Tran Ba Huy P. La rééducation vestibulaire des vertiges et troubles de l’équilibre chroniques. Académie nationale de médecine. Bulletin 06-14. Séance du 7 novembre 2006.
  • Monseau C, Rapin A, Etossé A et al. Évaluation et rééducation vestibulaire. Lett. Méd. Phys. Réadapt. (2012) 28:158-163. Doi: 10.1007/s11659-012-0313-4.
  • García-Muñoz C, Cortés-Vega MD, Heredia-Rizo AM, Martín-Valero R, García-Bernal MI, Casuso-Holgado MJ. Effectiveness of Vestibular Training for Balance and Dizziness Rehabilitation in People with Multiple Sclerosis: A Systematic Review and Meta-Analysis. J Clin Med. 2020 Feb 21;9(2):590. doi: 10.3390/jcm9020590. PMID: 32098162; PMCID: PMC7074243.

Publié le : 08/04/2021

Restez informé

Chaque mois, un compte rendu
de l’actu Sep-Ensemble dans votre boite mail.