Comprendre la SEP

« Le système nerveux central (SNC)
est l’ensemble formé par le cerveau… »

Comprendre la SEP

« Le système nerveux central (SNC) est l’ensemble formé par le cerveau… »

Aidants - Définition

« Quel que soit le nom
qu'on leur attribue… »

 

 

Les autres examens

En cas de doute, d’autres examens sont parfois utiles...

Les examens sanguins et les potentiels évoqués permettent dans certains cas de compléter le diagnostic.

Des examens sanguins

Certaines maladies infectieuses ou inflammatoires plus générales (comme la sarcoïdose) peuvent s’accompagner d’une atteinte du système nerveux central, avec des signes cliniques et IRM proches de ceux de la SEP. Des analyses biologiques sanguines seront alors nécessaires.

Les potentiels évoqués

Les potentiels évoqués (PE) sont des techniques de mesure de la conduction de l’influx nerveux le long de voies nerveuses particulières. Ils permettent de mettre en évidence des ralentissements de conduction de l’influx nerveux au niveau des voies nerveuses optiques, auditives, sensitives…

L’analyse des potentiels évoqués donne des informations complémentaires à celles de l’IRM, et permet dans certaines situations d’identifier ou de confirmer la dissémination spatiale de la maladie.

Par exemple, les potentiels évoqués visuels - ou PEV - analysent la conduction de l’influx nerveux dans les nerfs optiques, souvent atteints dans la sclérose en plaques. Lors de cet examen, on mesure le temps de latence entre l’envoi d’un stimulus visuel et la réponse cérébrale. Un allongement de ce temps prouve que le nerf optique a été démyélinisé et ce, même si la personne ne se plaint d’aucun trouble visuel.

La mesure des PEV peut se dérouler à l'hôpital ou en cabinet de ville.

Il s'agit d'un examen peu douloureux.

En pratique :

  1. Des électrodes sont posées sur le cuir chevelu, en arrière du crâne ;
  2. Un écran sur lequel passe un stimulus visuel est placé devant la personne : par exemple, des damiers noirs et blancs de différentes tailles ;
  3. Les électrodes enregistrent l'activité électrique des neurones du cortex visuel (la zone du cerveau qui « décode » les signaux visuels), ce qui permet de mesurer le temps séparant le stimulus visuel (les damiers) de la réponse du cerveau.

Publié le : 15/09/2014 Mis à jour le : 29/03/18

Restez informé

Chaque mois, un compte rendu
de l’actu Sep-Ensemble dans votre boite mail.