Comprendre la SEP

« Le système nerveux central (SNC)
est l’ensemble formé par le cerveau… »

Comprendre la SEP

« Le système nerveux central (SNC) est l’ensemble formé par le cerveau… »

Aidants - Définition

« Quel que soit le nom
qu'on leur attribue… »

 

 

La ponction lombaire

La ponction lombaire (PL) peut faire partie des examens utiles au diagnostic de la sclérose en plaques (SEP).

Impressionnante, mais en général assez peu douloureuse, la PL permet d’analyser le liquide céphalo-rachidien (LCR), un liquide clair dans lequel baigne le cerveau et la moelle épinière.

En cas de SEP, l’analyse du liquide céphalo-rachidien peut mettre en évidence la production anormale de certains anticorps (cette production locale d'anticorps est appelée« synthèse intrathécale d'immunoglobulines»).

Une fois le diagnostic de sclérose en plaques posé, la ponction lombaire n'est en général pas répétée (elle n'est d'ailleurs pas nécessaire dans de nombreux cas).

Comment se passe une ponction lombaire ?.

La ponction lombaire permet de prélever le liquide céphalo-rachidien (LCR) dans lequel baigne la moelle épinière.

  • La moelle épinière, protégée par des membranes, se situe à l’intérieur d’un canal formé par l’empilement des vertèbres. L’étui méningé qui contient le LCR descend dans ce canal jusqu’à la 2ème vertèbre du sacrum (S2), alors que la moelle s’arrête plus haut, au niveau de la 1ère vertèbre lombaire (L1). Il est ainsi possible de recueillir le LCR avec une aiguille introduite à travers la peau, puis entre les dernières vertèbres lombaires, sans risque de toucher la moelle.
  • Le prélèvement peut être réalisé sous anesthésie locale, en général par patch, après une désinfection locale rigoureuse. Seules quelques gouttes sont recueillies.
  • La ponction lombaire est généralement réalisée en position assise, penché en avant. La personne doit faire le dos rond afin de dérouler au maximum ses vertèbres. C’est un examen plus angoissant que douloureux.
  • Dans les 48h qui suivent la ponction, des maux de tête peuvent survenir. Ils sont généralement soulagés par des antalgiques, des boissons abondantes, de la caféine et le repos en position allongée. S'ils persistent d'autres moyens peuvent être proposés.

Publié le : 15/09/2014 Mis à jour le : 29/03/18

Restez informé

Chaque mois, un compte rendu
de l’actu Sep-Ensemble dans votre boite mail.