Anita Fatis : en route vers le
toit du monde !

Quel exploit ! Anita Fatis, la nageuse handisport multimédaillée atteinte de sep, a un nouvel acte de bravoure à son actif, avec un sommet himalayen

Si elle a mis fin à sa carrière de nageuse, Anita n'est pas restée sur son canapé pour autant. Elle entraîne des nageurs 4 fois par semaine et elle s'est lancé un nouveau défi pour faire parler de la SEP. Comme d'habitude, elle a vu les choses en grand en choisissant la chaîne de l'Himalaya…

Elle s'est ainsi attaquée au mont Manaslu, le 8ème plus haut sommet du monde, qui culmine à 8 163 mètres.

Un trek exceptionnel

Ce trek a duré 2 semaines et il n'était pas seulement exceptionnel par sa localisation, mais aussi parce que les trekkeurs n'étaient pas tous valides. Anita avait emmené dans l'aventure une autre patiente atteinte de SEP, Aurélie, ainsi que 2 autres personnes en situation de handicap. Elles disposaient de quadrix, sorte de vélos à 4 roues équipés de patins amovibles pour glisser sur la neige. La préparation a été intensive lors de weekends à la montagne pour être capables de maîtriser ces véhicules, gagner en musculature et aussi s'adapter à l'altitude.

Le 1er novembre, l'équipe était fin prête pour ce périple de 2 semaines, qu'Anita nous a fait vivre sur sa page Facebook.

Les trekkeurs ont fait l'équivalent de 6 à 7 heures de marche par jour, pour une distance totale de 250 kms pour atteindre non pas le sommet du Manaslu mais le camp de base situé à 5 219 m d’altitude. Aurélie et Anita bénéficiaient de l'aide des sherpas pour les passages les plus difficiles et les montées, mais durant les descentes, elles étaient totalement autonomes. Jour après jour, elles ont bravé l'épuisement physique, le froid qui atteignait moins 25 degrés parfois et les douleurs pour Anita.

« La maladie et le handicap ne sont pas
des obstacles insurmontables
et il faut rester dynamique », Anita Fatis.

« La maladie et le handicap ne sont pas des obstacles insurmontables et il faut rester dynamique », estime celle qui n'a jamais ménagé ses efforts. Elle ne compte d'ailleurs pas s'arrêter en si bon chemin : après le mont Manaslu, elle vise désormais l'Everest ! .

Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec, on finit dans les étoiles... Ce n'est pas Anita qui contredira l'écrivain Oscar Wilde puisqu'elle rêvait depuis longtemps de gravir un sommet himalayen. Elle nous montre que même avec une SEP, il ne faut jamais abandonner ses rêves, quels qu'ils soient…

Pour en savoir plus, regardez les vidéos du périple sur France 2, qui seront diffusées à la fin du JT de 13h, du 13 au 18 janvier 2019.

Publié le : 03/01/2019 Mis à jour le : 09/01/2019

Restez informé

Chaque mois, un compte rendu
de l’actu Sep-Ensemble dans votre boite mail.